Actualités

Avril 2017 –  SLA : une nouvelle souris modèle  

Une équipe strasbourgeoise vient de mettre au point un modèle murin original, reproduisant au mieux l’une des formes humaines les plus sévères de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Ce modèle ouvre des voies, non seulement pour mieux comprendre la physiopathologie de la SLA, mais aussi pour tester l’efficacité de médicaments.
En 2016, l’équipe de Luc Dupuis a franchi un grand pas dans la compréhension de mécanismes à l’origine de la mort des motoneurones en étudiant les formes les plus sévères de la maladie qui entraîne le décès de jeunes adultes en quelques mois (1% des cas) : « Nous avons montré que la mort de ces cellules est liée à l’accumulation dans leur cytoplasme d’une protéine appelée FUS. La protéine est habituellement localisée dans le noyau. Ces formes sévères de SLA sont en effet associées à la présence de mutations dans le gène qui code pour cette protéine », rapporte le chercheur.

 

nov. 2016 – Partage du message de l’INSERM Strasbourg

Par ce que vos dons sont importants pour la Recherche et que nous lui faisons confiance pour qu’un jour un traitement aboutisse,  nous avons à cœur de transmettre ici, un message de la part du Pr. Jean-Philippe LOEFFLER, chercheur à l’INSERM de STRASBOURG, qui témoigne de l’utilité de vos dons, qu’ils ne sont pas vains et qu’effectivement même si le chemin est encore long, toutes les raisons sont réunies pour le poursuivre :
« Tout d’abord je voudrais vous remercier pour le soutien qu’apporte votre association à notre laboratoire. 
Les derniers fonds que vous nous avez consacrés ont servi à recruter un technicien qui s’intègre dans un projet de développement thérapeutique en relation avec l’industrie pharmaceutique. Ce projet s’intéresse au rôle des lipides complexes dans le déclenchement de la pathologie et nous a déjà permis de proposer de nouveaux composés qui sont actuellement en phase de développement (essais de toxicité, analyses des biodisponibilités, etc.) et en phase d’un éventuel dépôt de brevet avec l’université. Votre soutien a permis de développer et de consolider ce projet et d’amener ces hypothèses jusqu’au stade préindustriel. D’ici deux ans,  j’envisage de prendre les différents contacts (ressources médicales et financières) pour démarrer un essai thérapeutique clinique. » JP Loeffler

2016 le vendredi 29 avril

Voir le compte-rendu en cliquant sur le lien ci-dessous

presentation-ag-2016